)[27], In a 2006 experiment, a computerized avatar was used in place of the learner receiving electrical shocks. Dans un livre intitulé Behind the Shock Machine - The Untold Story of the Notorious Milgram Psychology Experiments[13], la psychologue australienne Gina Perry accuse Milgram d'avoir manipulé les résultats de son étude en vue d'obtenir le résultat qu'il souhaitait. Naturellement, les chocs électriques sont fictifs. La plupart des variantes permettent de constater un pourcentage d'obéissance maximum proche de 65 %. [1] He also reached out to honorary Harvard University graduate Chaim Homnick, who noted that this experiment would not be concrete evidence of the Nazis' innocence, due to fact that "poor people are more likely to cooperate." [1] In a later variation of the experiment, the confederate would eventually plead for mercy and yell that he had a heart condition. [40], In the 2010 French documentary Le Jeu de la Mort (The Game of Death), researchers recreated the Milgram experiment with an added critique of reality television by presenting the scenario as a game show pilot. La principale critique de l'expérience, qui vient pour l'essentiel des milieux universitaires d'Amérique du Nord (États-Unis et Canada), est beaucoup plus consistante : celle de l'acceptabilité à la fois morale et scientifique du protocole mis en place. In Experiment 17, when two additional teachers refused to comply, only four of 40 participants continued in the experiment. If the answer was incorrect, the teacher would administer a shock to the learner, with the voltage increasing in 15-volt increments for each wrong answer (if correct, the teacher would read the next word pair. Isabelle Stengers porte sa critique sur la validité même de l'expérience. Entre 1960 et 1963, l'équipe du professeur Milgram fait paraître des annonces dans un journal local pour recruter les sujets d'une apparente expérience sur l'apprentissage. À chaque erreur, l'enseignant doit enclencher une manette qui, croit-il, envoie un choc électrique de tension croissante à l'apprenant (15 volts supplémentaires à chaque décharge, selon ce qui est écrit sur le pupitre). [39] Burger found obedience rates virtually identical to those reported by Milgram in 1961–62, even while meeting current ethical regulations of informing participants. [28], Another explanation[26] of Milgram's results invokes belief perseverance as the underlying cause. Milgram summarized the experiment in his 1974 article "The Perils of Obedience", writing: The legal and philosophic aspects of obedience are of enormous importance, but they say very little about how most people behave in concrete situations. Later, Milgram and other psychologists performed variations of the experiment throughout the world, with similar results. [1], If at any time the teacher indicated a desire to halt the experiment, the experimenter was instructed to give specific verbal prods. Le maintien de l'individu dans un état agentique dure aussi longtemps que s'exerce le pouvoir de l'autorité et qu'elle n'entre pas en conflit avec le comportement du groupe (le conformisme) et un certain niveau de tension ou d'anxiété personnel. L'expérience a suscité de nombreux commentaires dans l’opinion publique, ainsi que dans le milieu de la psychologie et de la philosophie des sciences, et a inspiré de nombreuses œuvres de fiction ou de télévision. L'individu n'est plus autonome, c'est un « agent exécutif d'une volonté étrangère »[Milgram 11]. As the voltage of the fake shocks increased, the learner began making audible protests, such as banging repeatedly on the wall that separated him from the teacher. The "experimenter", who was in charge of the session. Cette expérience demeure une référence. Updated Edition, "Power of the Situation,", Obedience to Authority: An Experimental View, Journal of Abnormal and Social Psychology, Archives of the History of American Psychology, Learn how and when to remove this template message, Human experimentation in the United States, "Could it be that Eichmann and his million accomplices in the Holocaust were just following orders? [7] At some point prior to the actual test, the teacher was given a sample electric shock from the electroshock generator in order to experience firsthand what the shock that the learner would supposedly receive during the experiment would feel like. "[8], Milgram suspected before the experiment that the obedience exhibited by Nazis reflected a distinct German character, and planned to use the American participants as a control group before using German participants, expected to behave closer to the Nazis. The behavior of the participants' peers strongly affected the results. Their findings were similar to those of Milgram: half of the male subjects and all of the females obeyed throughout. La question est : une expérience reposant sur la tromperie (en anglais, deception, traduit dans le texte cité par « duperie ») est-elle scientifiquement valide et moralement acceptable ? Il démontre ainsi que toute personne est capable d’effectuer les pires atrocités si l’autorité qui donne l’ordre de le faire est, à ses yeux, légitime. [16] Many later wrote expressing thanks. Obedience did not significantly differ, though the women communicated experiencing higher levels of stress. L'enseignant, qui est le seul sujet de l'expérience réelle visant à étudier le niveau d'obéissance, ou encore la "soumission à l'autorité" se voit décrire les conditions de l'expérience portant soi-disant sur la mémoire. The Milgram Shock Experiment raised questions about the research ethics of scientific experimentation because of the extreme emotional stress and inflicted insight suffered by the participants. Roth added a segment in which a second person (an actor) in the room would defy the authority ordering the shocks, finding more often than not, the subjects would stand up to the authority figure in this case. They measured the willingness of study participants, men from a diverse range of occupations with varying levels of education, to obey an authority figure who instructed them to perform acts conflicting with their personal conscience. « Sous le couvert moral de protéger le public contre les risques psychologiques encourus lors de manipulations expérimentales, certaines expériences sont interdites puisque soumises à la nécessité du consentement éclairé du sujet participant à l'expérience. Un an plus tard, le cobaye recevait enfin un dernier questionnaire sur son sentiment à l'égard de l'expérience, ainsi qu'un compte-rendu détaillé des résultats de cette expérience[Milgram 3]. Cette expérience très particulière a beaucoup été remise en question par la communauté scientifique, en particulier en raison des conditions de laboratoire et non de vie réelle. Il a constitué deux groupes : des participants punissaient un soi-disant élève, qu'ils ne voyaient pas, tandis que d'autres punissaient un personnage virtuel. Burger also included a condition in which participants first saw another participant refuse to continue. L’expérience de Milgram est une expérience psychologique menée dans les années 60 qui permet d’évaluer le degré d’obéissance à l’autorité. Faisons le point ensemble. L’expérience de Milgram est la suivante : 1. Evidence from functional MRI and dispositional measures", "Replicating Milgram: Would People Still Obey Today? It is absolutely essential that you continue. Some critics such as Gina Perry argued that participants were not properly debriefed. The experimenter, dressed in a lab coat in order to appear to have more authority, told the participants this was to ensure that the learner would not escape. Participants were led to believe that they were assisting an unrelated experiment, in which they had to a… All of the poll respondents believed that only a very small fraction of teachers (the range was from zero to 3 out of 100, with an average of 1.2) would be prepared to inflict the maximum voltage. Could we call them all accomplices? Le but étant d’essayer de comprendre ce qui a pu mener des personnes ordinaires à tuer ou à torturer sur ordre hiérarchique pendant le nazisme. The actor would always claim to have drawn the slip that read "learner", thus guaranteeing that the subject would always be the "teacher". In reality, there were no shocks. Sinon, elle prend fin quand le sujet a administré trois décharges maximales (450 volts) à l'aide des manettes intitulées « XXX » situées après celles faisant mention de « Attention, choc dangereux »[réf. So there's that sense of science is providing some kind of system for good. Most continued after being assured by the experimenter. If the teacher said that the learner clearly wants to stop, the experimenter replied, "Whether the learner likes it or not, you must go on until he has learned all the word pairs correctly, so please go on. Several experiments varied the distance between the participant (teacher) and the learner. However, the unexpected results stopped him from conducting the same experiment on German participants.[9]. Milgram also informally polled his colleagues and found that they, too, believed very few subjects would progress beyond a very strong shock. In every condition the learner makes/says a predetermined sound or word. La date de l'expérience est importante, car quelq… Could we call them all accomplices? L'immigration et l'esclavage de millions de Noirs, l'extermination des Indiens d'Amérique, l'internement des citoyens américains d'origine japonaise, l'utilisation du napalm contre les populations civiles du Viêt Nam représentent autant de politiques impitoyables qui ont été conçues par les autorités d'un pays démocratique et exécutées par l'ensemble de la nation avec la soumission escomptée. Of the twelve participants, only three refused to continue to the end of the experiment. The teacher and learner were then separated so that they could communicate, but not see each other. L'élève est placé dans une pièce distincte, séparée par une fine cloison, et attaché sur une chaise électrique (en apparence). Cette expérience évalue le degré d'obéissance d'un individu devant une autorité qu'il juge légitime et permet d'analyser le processus de soumission à l'autorité, notamment quand elle induit des actions qui posent des problèmes de conscience au sujet. [43], Charles Sheridan and Richard King (at the University of Missouri and the University of California, Berkeley, respectively) hypothesized that some of Milgram's subjects may have suspected that the victim was faking, so they repeated the experiment with a real victim: a "cute, fluffy puppy" who was given real, albeit apparently harmless, electric shocks. Un moteur de l'obéissance est selon lui le conformisme. The "teachers" were led to believe that they were merely assisting, whereas they were actually the subjects of the experiment. [34], Around the time of the release of Obedience to Authority in 1973–1974, a version of the experiment was conducted at La Trobe University in Australia. Dans l'expérience de Milgram, des sujets émettent des ricanements, désapprouvent à haute voix les ordres de l'expérimentateur, évitent de regarder l'élève, l'aident en insistant sur la bonne réponse ou encore lorsque l'expérimentateur n'est pas là ils ne donnent pas la décharge convenable exigée. Stark authority was pitted against the subjects' [participants'] strongest moral imperatives against hurting others, and, with the subjects' [participants'] ears ringing with the screams of the victims, authority won more often than not. Graphique montrant que 65% des sujets de l'expérience infligent des souffrances maximales si on le leur ordonne, Pour les expériences de Milgram sur le « petit monde », voir, Processus de l'obéissance chez l'individu, « agent exécutif d'une volonté étrangère », « Sous le couvert moral de protéger le public contre les risques psychologiques encourus lors de manipulations expérimentales, certaines expériences sont interdites puisque soumises à la nécessité du, The Journal of Abnormal and Social Psychology, Income of families and persons in the United States : 1960, François Pierre-Henri, « Le conseil psychologique en milieu organisationnel : Éthiques et référents scientifique », dans, Isabelle Stengers, « Qui est l'auteur » dans la revue, Taking A Closer Look At Milgram's Shocking Obedience Study, Psych, Lies, and Audiotape: The Tarnished Legacy of the Milgram Shock Experiments by Johannes Lichtman, Book Review: 'Behind the Shock Machine' by Gina Perry, Identifying Systematic Disobedience in Milgram’s Obedience Experiments, The 100 Most Eminent Psychologists of the 20th Century, A Virtual Reprise of the Stanley Milgram Obedience Experiments, The obedience experiments : A case study of controversy in social science, Obedience to Authority : An Experimental View, Original Recruitment Flier for Milgram’s Obedience Experiment, Expériences menées par Milgram sur le petit monde, « Pouvoir, dépendance et violence psychologique au travail », « Finance comportementale et fonds de pension », Eichmann à Jérusalem : La banalité du mal, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Expérience_de_Milgram&oldid=175542915, Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata, Portail:Sciences humaines et sociales/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, « L'expérience exige que vous continuiez. Selon les premières estimations, le taux d'obéissance est 81 %, supérieur aux 62,5 % en rétroaction vocale de l'expérience originale. Based on an examination of Milgram's archive, in a recent study, social psychologists Alexander Haslam, Stephen Reicher and Megan Birney, at the University of Queensland, discovered that people are less likely to follow the prods of an experimental leader when the prod resembles an order. Des enquêtes préalables menées auprès de 39 médecins-psychiatres avaient établi une prévision d'un taux de sujets envoyant 450 volts de l'ordre de 1 pour 1000 avec une tendance maximale avoisinant les 150 volts[4]. Quand un choix se fonde sur des allégations mensongères, il ne peut être qualifié de volontaire. (In fact, the experimenter was indeed correct: it was all right to continue giving the "shocks"—even though most of the subjects did not suspect the reason. Il se place dans un cadre évolutionniste et conjecture que l'obéissance est un comportement inhérent à la vie en société et que l'intégration d'un individu dans une hiérarchie implique que son propre fonctionnement en soit modifié : l'être humain passe alors du mode autonome au mode systématique où il devient l'agent de l'autorité. Les réactions aux chocs électriques sont simulées par l'apprenant. L'expérience est présentée comme une étude scientifique de l'efficacité de la punition sur la mémorisation. Le groupe qui faisait face à un personnage virtuel a cessé beaucoup plus tôt de punir cet « élève ». Voici un tableau synthétique de ces variantes de l'expérience de Milgram classées par types, et leurs résultats : Lors des premières expériences menées par Stanley Milgram, 62,5 % (25 sur 40) des sujets menèrent l'expérience à terme en infligeant à trois reprises les prétendus électrochocs de 450 volts. À l'issue de chaque expérience, un questionnaire et un entretien avec le cobaye jouant l'enseignant permet de recueillir ses sentiments et d'écouter les explications qu'il donne de son comportement. [23][24] She described her findings as "an unexpected outcome" that "leaves social psychology in a difficult situation."[25]. On le soumet à un léger choc électrique de 45 volts pour lui montrer quel type de souffrance l'élève peut recevoir, et pour renforcer sa confiance sur la véracité de l'expérience. [3], The experiments began in July 1961, in the basement of Linsly-Chittenden Hall at Yale University,[4] three months after the start of the trial of German Nazi war criminal Adolf Eichmann in Jerusalem. Cette expérience cherchait à évaluer le degré d'obéissance d'un individu devant une autorité qu'il juge légitime et à analyser le processus de soumission à l'autorité, notamment quand elle induit des actions qui posent des problèmes de conscience au sujet. What "people cannot be counted on is to realize that a seemingly benevolent authority is in fact malevolent, even when they are faced with overwhelming evidence which suggests that this authority is indeed malevolent. [1]) The volts ranged from 15 to 450. In 2009, Burger was able to receive approval from the institutional review board by modifying several of the experimental protocols. Il insiste sur le fait que les situations d'autorité des régimes fascistes ne sont pas absentes des sociétés occidentales : « Les exigences de l'autorité promue par la voie démocratique peuvent elles aussi entrer en conflit avec la conscience. La différence du taux d'obéissance à une autorité légitime entre les hommes et les femmes a également été étudiée et il n'a pas été remarqué de différence significative[5]. A partial replication of the experiment was staged by British illusionist Derren Brown and broadcast on UK's Channel 4 in The Heist (2006). Demonstration of Obedience to Authority", http://video.google.com/videoplay?docid=-6059627757980071729, "Deception and Illusion in Milgram's Accounts of the Obedience Experiments", "The Roots of Stanley Milgram's Obedience Experiments and Their Relevance to the Holocaust", "Resisting Authority: A Personal Account of the Milgram Obedience Experiments", "Taking A Closer Look At Milgram's Shocking Obedience Study", "A Cognitive Reinterpretation of Stanley Milgram's Observations on Obedience to Authority", "A virtual reprise of the Stanley Milgram obedience experiments", "Questioning authority: new perspectives on Milgram's 'obedience' research and its implications for intergroup relations", "Virtual milgram: empathic concern or personal distress? She argued that even though Milgram had obtained informed consent, he was still ethically responsible to ensure their well-being. Une variante met d'ailleurs en évidence cela, où le sujet était libre de définir le niveau d'intensité. Le psychologue Stanley Milgram a créé un générateur de choc électrique avec 30 positions. Lorsque l'individu obéit à une autorité, il est conscient de réaliser les désirs de cette autorité. La tension que ressent l'individu qui obéit est le signe de sa désapprobation à un ordre de l'autorité. Ainsi, si l'obéissance d'un groupe veut être assurée, il faut faire en sorte que la majorité de ses membres adhère aux buts de l'autorité. Milgram devised his psychological study to explain the psychology of genocide and answer the popular contemporary question: "Could it be that Eichmann and his million accomplices in the Holocaust were just following orders? Beaucoup présentaient des signes patents de nervosité extrême et de réticence lors des derniers stades (protestations verbales, rires nerveux, etc.). Il y aurait également une extension internationale de cette pensée, par la mise en place d'une réglementation stricte. [15] In Milgram's defense, 84 percent of former participants surveyed later said they were "glad" or "very glad" to have participated; 15 percent chose neutral responses (92% of all former participants responding). In his book Irrational Exuberance, Yale finance professor Robert J. Shiller argues that other factors might be partially able to explain the Milgram Experiments: [People] have learned that when experts tell them something is all right, it probably is, even if it does not seem so. These signs included sweating, trembling, stuttering, biting their lips, groaning, and digging their fingernails into their skin, and some were even having nervous laughing fits or seizures. Ces variantes modifient des paramètres comme la distance séparant le sujet de l'élève, celle entre le sujet et l'expérimentateur, la cohérence de la hiérarchie ou la présence de deux expérimentateurs donnant des ordres contradictoires ou encore l'intégration du sujet au sein d'un groupe qui refuse d'obéir à l'expérimentateur. Des reproductions de l'expérience à travers le monde (en Italie, Jordanie, Allemagne de l'Ouest, Afrique du Sud, Autriche, Espagne et Australie) et à différentes époques (de 1967 à 1985) ont reproduit, davantage parfois sous forme de spectacle que de recherche, cette expérience de Milgram[5]. L'homme est un être social, mais cela ne l'empêche pas d'avoir une certaine autonomie. Le générateur de choc était en fait fau… Volunteers were given €40 and told that they would not win any money from the game, as this was only a trial. ». Six years later (at the height of the Vietnam War), one of the participants in the experiment wrote to Milgram, explaining why he was glad to have participated despite the stress: While I was a subject in 1964, though I believed that I was hurting someone, I was totally unaware of why I was doing so. Dans l’expérience, le volontaire obéit à des ordres simples, il pense torturer ou tuer Bob avec les chocs électriques, uniquement dans le but de faire correctement le travail qui lui a été demandé. », « Il est absolument indispensable que vous continuiez. Toutes ces actions visent à faire baisser le niveau de tension. En 2006, ABC News a reproduit l'expérience de Milgram et obtenu des résultats similaires (65 % des hommes et 73 % des femmes ont suivi les instructions jusqu'au bout)[6]. ». Le corollaire de ces interrogations est la validité scientifique des résultats d'une expérience de ce type, sujet qui donne lieu à une abondante littérature académique en langue anglaise, pour l'essentiel d'origine nord-américaine. L'enseignant-cobaye est installé devant un pupitre muni d'une rangée de manettes et reçoit la mission de faire mémoriser à l'élève des listes de mots. Stanley Milgram (trad. Milgram first described his research in a 1963 article in the Journal of Abnormal and Social Psychology[1] and later discussed his findings in greater depth in his 1974 book, Obedience to Authority: An Experimental View. The teacher would then read the first word of each pair and read four possible answers. Pour Jean-Léon Beauvois[10], cette polémique éthique viserait en fait à contraindre la recherche en psychologie à rester dans le politiquement correct. What made more of a difference was the proximity of the "learner" and the experimenter. Milgram also polled forty psychiatrists from a medical school, and they believed that by the tenth shock, when the victim demands to be free, most subjects would stop the experiment. Daphne Maurer, professeur de psychologie à l'Université McMaster, expose ainsi les points problématiques les plus discutés[9] : « On avait donc trompé les sujets sur les points suivants : Il ne fait pas l'ombre d'un doute que ce genre de méthode soulève d'importantes questions d'éthique tel le respect des personnes et de leur droit de faire des choix volontaires lorsqu'elles participent à des expériences. [38], Another partial replication of the experiment was conducted by Jerry M. Burger in 2006 and broadcast on the Primetime series Basic Instincts. In those experiments, the participant was joined by one or two additional "teachers" (also actors, like the "learner"). The learner would press a button to indicate his response. The teacher began by reading the list of word pairs to the learner. de l'anglais), La Soumission à l'autorité, Calmann-Lévy, 1994, 2e éd., 270 p. (ISBN 2-7021-0457-6). Burger noted that "current standards for the ethical treatment of participants clearly place Milgram's studies out of bounds." Les conséquences de l’expérience de Milgram sont difficiles à accepter. Milgram expliquera aussi par la suite que le comportement de la plupart des Allemands (et collaborateurs) sous l'Allemagne nazie étaient explicables par cette expérience. Ooreka accompagne vos projets du quotidien, Expérience de Milgram : les conséquences sur le sujet, Un volontaire accepte de participer à une expérience psychologique sur la, Bob est installé dans une pièce où il est attaché sur une chaise, et connecté à un dispositif d’. Ordinary people, simply doing their jobs, and without any particular hostility on their part, can become agents in a terrible destructive process. [2][12], The participants who refused to administer the final shocks neither insisted that the experiment be terminated, nor left the room to check the health of the victim without requesting permission to leave, as per Milgram's notes and recollections, when fellow psychologist Philip Zimbardo asked him about that point. These fake electric shocks gradually increased to levels that would have been fatal had they been real. 'The experiment requires you to continue'), people are more likely to obey. [11] Milgram later investigated the effect of the experiment's locale on obedience levels by holding an experiment in an unregistered, backstreet office in a bustling city, as opposed to at Yale, a respectable university. Ayant posé cela, Stanley Milgram ne considère pas l'obéissance comme un mal. Dans son livre, Stanley Milgram ne cherche pas à couper sa démarche scientifique de la société contemporaine. Elle permet d’évaluer l’autorité et la soumission dans un contexte particulier, puisque qu’elle a été menée après la Seconde Guerre mondiale. Indeed, it is the only course I could take to be faithful to what I believe. The Milgram experiment(s) on obedience to authority figures was a series of social psychology experiments conducted by Yale University psychologist Stanley Milgram. The experiment was performed on Dateline NBC on an episode airing April 25, 2010. [13], Milgram created a documentary film titled Obedience showing the experiment and its results. En effet, ils suivaient selon lui les ordres d'une autorité qu'ils respectaient et étaient un des multiples « maillons » de la chaîne de l'extermination des Juifs. Plus les réponses sont incorrectes, et plus les courants électriques sont forts. On the other hand, the Holocaust perpetrators displayed an, Those serving punishment at the lab were not sadists, nor hate-mongers, and often, The experiment lasted for an hour, with no time for the subjects to, Milgram S. The milgram experiment (full documentary film on, This page was last edited on 15 November 2020, at 12:08. The participant's compliance also decreased if the experimenter was physically farther away (Experiments 1–4). À partir de l'écoute des cassettes d'enregistrement de l'expérience et des témoignages de ceux qui y ont participé, elle met notamment en avant divers éléments ayant faussé l'étude, tels le non-respect du script prévu par les expérimentateurs avec l'autorisation de Milgram[14] ou l'insistance excessive manifestée par les expérimentateurs : dans un cas, l'expérimentateur demanda ainsi 26 fois au sujet de poursuivre, au lieu des 4 annoncés dans le protocole expérimental[15]. Un autre aspect de l’éthique que soulève le recours à la duperie est la rupture du lien de confiance entre le chercheur et le sujet. The subject and actor drew slips of paper to determine their roles. Les critiques de Perry touchent également à la sélection des résultats obtenus : Perry met en exergue le fait que Milgram a mené 24 expériences semblables, obtenant des résultats extrêmement variables : le chiffre le plus souvent cité, selon lequel 65 % des sujets auraient obéi, ne s'est produit que dans une seule de ces expériences : prises dans leur ensemble, les expériences montrent que plus de la moitié des sujets désobéissaient[16].

Plan Cuisine Pdf, Lou Levy Magellan, Rendement Cepeo On Ca, Sujet Cap Charpente 2019, Section Internationale Anglo-américaine Montpellier, Comment Savoir Si Un Vendeur Est Fiable Sur Ebay, Xiaomi Haylou Gt1 Pro Test, Humanités, Littérature Et Philosophie Terminale Nathan, Alice David Instagram,